La feinte candeur de node.js

Node.js s'affiche comme étant un framework évènementiel en Javascript pour construire des applications réseaux.
 
Sans rentrer dans le détail de ses capacités techniques ou de ses cas d'utilisation, une question vient immédiatement à l'esprit : pourquoi en Javascript ?
 
L'argument immédiat est que le javascript est connu par beaucoup de monde et donc que cela constitue une base large de développeurs potentiels.
 
Mais en fait les gens qui sont *seulement* développeurs javascript ne sont pas (la plupart du temps) des développeurs très pointus (je ne dis pas qu'il n'y en a pas de pointus, je dis que ceux qui le sont se sont aussi donné la peine de découvrir et de maîtriser d'autres langages).
 
Or seuls des développeurs assez pointus vont être en mesure de construire des architectures node.js (enfin je pense).
 
Donc finalement, la base de développeurs potentiels sur node.js n'est pas si large qu'on peut le penser.
 
Ce qui est vrai en revanche, c'est qu'au sein des communautés de développeurs, Javascript n'est le langage de personne (peu de gens se revendiquent de ce langage, beaucoup le critiquent, le comparent à leur vrai langage objet qui est tellement mieux, et reconnaissent s'en servir car il n'y a pas le choix côté navigateur).
 
N'étant le langage de personne, c'est aussi le langage de tout le monde, c'est-à-dire que par exemple un développeur Java va se sentir aussi légitime qu'un développeur php à s'en servir, et qu'aucun ne pense renier sa techno d'origine en faisant du Javascript.
 
Et donc le tour de force marketing de node.js ce n'est pas tant de se mettre à la portée d'une grande quantité de développeurs peu pointus, c'est plutôt d'arriver à sortir des débats et des conflits inter-langages et de proposer un terrain neutre à des tas de développeurs qui (souvent) pour rien au monde n'accepteraient de changer de techno.
 
node.js se positionne au-dessus du débat, d'ailleurs le débat n'est même pas envisageable: qui penserait sérieusement à changer de langage pour passer à Javascript, c'est quasiment une blague.
Il y a même un côté auto-dérisoire dans l'affaire, et c'est très malin parce que cela semble tellement incongru de passer à Javascript que finalement on ne le vit pas comme un changement de langage (alors que c'en est un).
Aucun vote pour l'instant.
Étiquettes:

Merci.

Vraiment merci pour cette reflexion interessante, qui permet comme node.js, de sortir de l'éternel dilemne java/.net/php ^^

Qt s'intéresse aussi de très

Qt s'intéresse aussi de très près au Javascript et au moteur V8

http://labs.qt.nokia.com/2011/02/24/qt-people-our-javascript-platform-is...

Brillante analyse mon cher Watson!

Avec node.js plusieurs choses me viennent à l'esprit:
* les exemples en font encore moins que la httplib de python en 1994 (cf http://simonwillison.net/2010/Jul/4/httplib/)
* mais node.js ne souffre pas du GIL (http://wiki.python.org/moin/GlobalInterpreterLock)
* et gérer les états avec les évènements est particulièrement pénible, mais pas si on utilise une machine à états finis (https://github.com/phillc/Javascript-State-Machine, http://labs.qt.nokia.com/2009/01/30/qt-state-machine-framework/)

emel.