Plone conference 2010 à Bristol

J'ai eu la chance de participer à la PloneConf 2010 à Bristol, ce fut extrêment intéressant, et voici en quelques mots ce que j'en ai retenu.

Les grandes tendances

En introduction, A. Limi et A. Runyan ont présenté le futur Plone 5 et donné les grands axes stratégiques de Plone.
Le mot d'ordre c'est "Make it simpler", il faut que Plone devienne plus facile d'accès, l'ambition c'est que Plone soit choisi par les web agencies pour répondre aux besoins CMS de leurs clients.
Cela porte forcément sur de nombreux aspects bien sûr, mais notamment :

  • Le hosting et le déploiement facilités,
  • Le theming accessible à des non-experts Plone,
  • La capacité à faire un maximum de choses Through-the-web, notamment des types de contenus.

Concernant la stratégie de release, Plone 4 va être une longue série (4.1, 4.2, 4.3, etc.), Plone 5 sera releasé en cours de route en tant que zone d'expérimentation. Les élements intéressants de Plone 5 seront intégrés dans la série 4.x au fur et à mesure.
Archetypes va rester dans Plone pour le moment, et disparaîtra avec Plone 6.

Les types de contenu sous Plone 5

L'idée est de s'appuyer sur un content-type générique (plone.app.page), qui est folderish.
Et donc, l'utilisateur crée ses pages, si jamais il s'avère ensuite que cette page doit contenir d'autres pages, ou des fichiers, ou quoi que ce soit, on va pouvoir les y ajouter (plutôt que, comme actuellement, devoir créer un dossier, y déplacer la page et la mettre en affichage par défaut).
D'autre part, si le rendu de telle page ou de telle riubrique n'est pas adapté aux besoins, on peut la restructurer TTW avec Deco et/ou enrichir son schéma avec Dexterity.
C'est intéressant, c'est une approche trés directe qui va être facilement appréhensible par les non-experts. En revanche, cette approche a tendance à gommer la notion de type de contenu pour l'utilisateur. Ainsi quelle va être pour lui la différence entre :

  • un bloc texte qu'on ajoute avec Déco dans l'affichage d'une page,
  • un champ texte qu'on ajoute dans le schéma d'un type custom avec Dexterity,
  • une portlet texte statique qu'on ajoute avec le portlet manager ?

Dans le premier cas, on ajoute quelque chose dans l'objet page courant, dans le deuxième on change la classe, et dans le dernier on ne change rien, on pose simplement un élement extérieur qui se greffe sur l'arbre du site.
J'ai peur que la différence ne saute pas aux yeux des utilisateurs (ou des web agencies).
Cela ne changera pas grand-chose au résultat immédiat (quelque soit le moyen choisi, on aura bien un bloc texte en plus sur la page où on voulait avoir un bloc texte en plus), c'est donc de nature à faciliter le travail des utilisateurs, mais en revanche cela va créer des confusions dans beaucoup de cas (pourquoi la recherche ne ramène pas cette page alors que j'ai bien écrit ce mot ici ? pourquoi telle modification va passer par le workflow de publication et pas telle autre ? etc.). On risque de se retrouver dans des dilemmes proches de ceux de Drupal, qui sont toujours assez délicats du côté fonctionnel et ergonomique (même si techniquement ils sont parfaitement compréhensibles).
Bref, on va y gagner en flexibilité mais y perdre en cohérence.
Ceci dit, tout cela n'est pas encore câlé, je fais confiance à la communauté Plone pour produire une solution ergonomique et fonctionnelle pertinente.

Theming

Pour faire du theming facilement, la stratégie c'est Deliverance ou Diazo (ex-XDV).
Pour information, XDV a été renommé en Diazo (il fallait un nom en D, pour aller avec Dexterity et Deco).
Effectivement c'est pratique, c'est simple d'accès.
Côté Diazo, on peut insérer des bribes de XSLT plutôt que faire des feuilles XSLT entières (ce qui est quand même assez difficile, le XSLT c'est puissant mais c'est tordu et ésotérique surtout pour un non-développeur), ça c'est un bon point.

Cloud

Dans Plone comme partout, il y a du cloud à toutes les sauces. Il y a eu pas mal de choses sur ce thème, avec les outils de déploiement automatiques sur le cloud, comme collective.hostout ou PloneBoutique, qui s'appuyent sur fabric.
J'ai également découvert SauceLabs qui permet de faire tourner des tests selenium sur le cloud en continu (et ça teste tous les navigateurs). C'est vraiment intéressant, en revanche bien sûr c'est payant.

Les mots d'ordre

Les mots d'ordre que j'ai entendu à Bristol c'est:

  • Make it simpler,
  • Recruit people,
  • Through-the-web is good (as long as you can export the changes).

Franchement, tout cela me paraît trés sain en effet.

Votre notation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)
Étiquettes: